Pignol’s sarl
84 Rue Lamartine
33400 Talence
N°TVA : 92420259640

Ecole PSI® une école de formation, une école de pensée

« L’apprentissage du plus intime de l’individu dans le plus complexe des systèmes »

La supervision professionnelle

La supervision professionnelle à Bordeaux, Lyon ou Toulouse s'adresse aux psychiatres, psychologues, psychologues scolaires, psychologues du travail, psychothérapeutes, thérapeutes, psychopraticiens, conseillers conjugaux consultants, coaches, intervenants, facilitateurs du changement, éducateurs spécialisés, cadres…

Définition : la supervision PSI®

La supervision est un processus essentiel à la pratique professionnelle (supervision professionnelle) comme à la formation (supervision pédagogique), visant l’amélioration des compétences professionnelles, des prestations offertes, des conditions de travail, de l’ambiance qui y règne et de l’organisation des diverses tâches à accomplir. La supervision professionnelle s’adresse à des personnes, des groupes ou des équipes. En s’appuyant sur des situations concrètes et quotidiennes, elle offre la possibilité de réfléchir sur le fonctionnement professionnel.

La supervision stimule le développement professionnel et personnel et amène le supervisé à s’interroger sur ses attitudes, ses paroles, ses perceptions, ses émotions et ses actions. Elle vise à développer la lucidité. Elle aide à prendre une position "méta" et donc à mieux gérer des situations complexes. Elle favorise l’intégration de l’expérience et l’intégration des apports théoriques.

La supervision prend du sens lorsque le supervisé développe ses interventions professionnelles, renforce sa conscience de lui-même, de ses actes, de ses responsabilités, de son engagement, de sa volonté de coopérer et de sa capacité à créer des liens interpersonnels. Pour qu’un travail de maturation puisse avoir lieu, la supervision se déroule sur une durée déterminée et elle est rythmée par des séances ayant lieu de façon régulière.

Le but de la supervision professionnelle

L’objectif premier de la supervision professionnelle ne consiste pas à résoudre des problèmes ni à donner des conseils. La supervision est un levier essentiel du développement de tout professionnel (les thérapeutes, psychologues, psychothérapeutes(1), Facilitateurs de Changement®, coaches, dirigeants, cadres, éducateurs, enseignants et toute personne en situation de conduite ou d’intervention). Elle est l'un des moyens qu’il possède pour faire face aux pressions de son environnement et atteindre ses objectifs de survie, de développement, de contribution et d’identité.

Le supervisé est accompagné dans une démarche qui vise à mieux comprendre et à améliorer son propre fonctionnement professionnel à tous les niveaux, en acquérant une plus grande lucidité sur l’ensemble des aspects personnels et institutionnels de son action professionnelle. Le but final de la supervision est, pour le supervisé, une meilleure autonomie professionnelle.

La supervision professionnelleModalités pratiques :

  • 1 jour mensuel
  • tarifs :
    • membre de l'école ou du réseau  : 150,00€
    • extérieur : 175,00€
    • OPCA ou entreprise : 200,00€
  • calendrier :
    • Bordeaux
  • en cours d’élaboration
  • réalisable également sur demande d’une institution

Pour tout renseignement complémentaire, contactez notre école de formation pour devenir Praticien PSI®, Psychopraticien, Psychothérapeute(1) Psychopraticien, Psychothérapeute(1) ou Intervenant Spécialisé dans l’Accompagnement du Changement (Clinicien des Organisations) à Talence, près de Bordeaux. Nous possédons également une école à Toulouse et à Lyon et vous invitons à consulter nos formations pour devenir Praticien PSI®, Psychopraticien ou Psychothérapeute(1).

(1) : afin d’obtenir le titre de Psychothérapeute, il est utile de se référer au décret n° 2012-695 du 7 mai 2012 modifiant le décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l'usage du titre de psychothérapeute (vous pouvez consulter le texte en allant sur le lien suivant : https://www.legifrance.gouv.fr).

Rappel : si la loi donne aujourd'hui des droits, elle ne doit pas faire oublier les devoirs des psychologues et le respect de la déontologie. À ce sujet, lire l'article de mai 2012 sur l'usage déontologique du titre de psychothérapeute.

Top